Qu'est ce que l'hyper attachement  ?  quelles peuvent en être les conséquences ... et quelles sont les solutions ?

Un chien est par nature "attaché" et "fidèle" à son maître

Il arrive parfois que des chiens plus sensibles que d'autres, souffrent d'hyper attachement

Cet hyper attachement se traduit la plupart du temps par des manifestations de destructions dans la maison pendant les absences du maître bien aimé ou par une attitude de malpropreté.

Qui n'a jamais retrouvé en rentrant à la maison, une poubelle renversée et saccagée, des meubles rognés, des vêtements déchirés ? ou encore des souillures ou excréments?

Cet état de fait, souvent répété, finit par lasser, décourager et exaspérer la plupart des maîtres et constitue une des principales causes d'abandon ou de replacement du chien le plus gentil soit il.

Il y a pourtant une solution à ce problème

Pour cela il faut essayer de penser  "chien" et non en humain

Lorsque le maître s'absente, le chien ressent une certaine anxiété de la séparation, contrairement à ce que l'on peut penser (si l'on raisonne en humain), ce n'est pas à proprement parler la solitude qui est la source du problème mais bien l'anxiété de l'état d'abandon.

Il faut donc "travailler "sur le détachement du chiot vis à vis de son maître

Tout petit déjà le chiot apprend le détachement. Lorsqu'ils sont sevrés les petits continuent à essayer de téter leur mère qui les repousse de plus en plus au fil du temps, cela peut nous paraître à nous humains très choquant mais c'est seulement un des aspects de l'éducation maternelle qui inculque à ses petits le "détachement" A nous humains de continuer cet apprentissage de l'indépendance du chiot pour qu'il soit bien équilibré et bien dans ses poils.

 
 Faites une petite expérience.... ou se trouve votre chien lorsque vous allez aux toilettes ?

il vous suit et reste derrière la porte ? vous êtes flattés, "mon chien m'aime" ! ce n'est pas tout a fait cela, votre chien vous voit disparaître derrière une porte et il angoisse, il stresse........

La première chose est donc de travailler sur ce détachement, cela ne demande pas d'efforts particuliers ni d'efforts intellectuels , il faut juste essayer de respecter quelques règles essentielles.

Ne plus le caresser à tout bout de champ et s'efforcer de le repousser

Ne plus le laisser accéder à toutes les pièces de la maison (chambres)

                                        Ne plus le laisser assister aux repas.                                            
Ne plus lui parler comme s'il pouvait vous répondre  
Installer son couchage aussi loin que possible des pièces où vous dormez et mangez.

En fait, lui accorder moins d'importance et le traiter plus froidement (ça ne durera pas tout le temps , ne vous inquiétez pas).  


 
 La Solitude
 

Comme expliqué plus haut ce n'est pas à proprement parler la solitude qui déclenche le stress de votre chien, mais la séparation de la personne à qui il est le plus attaché. A vous de déterminer quelle est cette personne dans votre foyer, ce n'est pas bien difficile.........


 
 L'Hyper-attachement

Le mot est lâché, voilà la cause de tous les problèmes, Le chien est très attaché à son maître, peut être trop même ....il angoisse et stresse dès qu'il sent que son maître va partir, il n'est pas bien dans sa tête et le maître à travers les dégâts occasionnés par la suite, en subit les conséquences...

En plus de la modification des habitudes citées plus haut il faut "travailler" sur les causes de l'hyper attachement et combattre les effets du stress qu'il provoque.

Voici quelques "pistes" pour éviter du stress à votre chien.

La dé-ritualisation

Cette méthode nécessite que le maître joue le jeu et brouille les pistes....
 
En dehors des repas, promenades, jeux, sorties hygiéniques, les chiens passent la plupart de leur temps couchés à dormir ou plutôt a faire semblant de dormir, ils sont en "veille " permanente et observent  les activités de leur maître. Ce sont de véritables "voyeurs" ils suivent nos gestes et en décodent parfaitement leur signification.

Ils anticipent très souvent nos comportements pour les avoir observés bien souvent. Nous ne nous en rendons pas forcément compte, mais le chien, lui, intègre nos rituels. Qui n'a jamais remarqué que le comportement de son chien changeait juste avant une promenade ? Nous mettons nos chaussures, enfilons notre manteau, prenons la laisse, tous ces petits détails qui pour lui constituent le rituel de l'avant promenade et le rendent heureux et un peu excité.

De même notre comportement juste avant un départ est très bien décodé par le chien, chaque matin avant de partir travailler, nous faisons pratiquement la même chose dans le même ordre pour nous préparer, la douche, le petit déjeuner, les clefs de voiture...........le chien a très vite compris ce qui se tramait et les détails qui font qu'il ne nous accompagnera pas (on ne touche pas à sa laisse) son stress monte.....
 
La dé ritualisation consiste  simplement à modifier et déplacer les indices du départ
. Vos clés de voitures peuvent être déjà prêtes dans le sac la veille au soir, la douche prise après le petit déjeuner (si l'habitude est de la prendre avant) ... n'enfiler votre manteau qu'une fois dehors ... etc...le principal étant de casser le rituel annonciateur de départ. Il faut créer la confusion........
 

Le départ

C'est le moment de partir, en bons maîtres nous vérifions que rien ne traîne au risque de blesser notre chien, qu'il a bien de l'eau dans sa gamelle, et surtout nous lui distribuons des caresses en guise d'"au revoir " doublé d'un "soit bien sage"

Nous avons tout FAUX
 
Si nous voulons nous en sortir, il faut ignorer notre compagnon au moins  un quart d'heure à vingt minutes avant notre départ. Pas de caresses pas d'au revoir.......

Même chose au retour, pas de caresses, pas de démonstration d'amitié, pas de réprimandes en cas de dégâts, on fait comme si de rien n'était et on vaque à ses occupations sans s'occuper du chien. Il finira par en prendre son parti et seulement ensuite (à notre initiative) un geste envers lui sera opportun.
 

Les faux départs

Afin d'habituer le chien à nos départs, on peut aussi utiliser la méthode des "faux départs".

On laisse le chien dans une pièce et on va dans une autre sans lui, puis on revient l'air de rien sans s'occuper de lui. On peut aussi sortir 10 mns dehors et revenir toujours comme si de rien n'était, sortir par une porte et revenir par une autre. Il faut essayer de banaliser le plus possible les départs afin que le chien assimile cela à une situation normale ne lui provoquant pas de stress.

Tout ceci ne se fait pas en un jour bien évidemment, c'est la répétition de tous ces comportements qui banalisera la situation du "vrai départ".


Que faire face aux dégâts ?

On rentre fatigués du travail et catastrophe la maison est souillée ou dévastée. Dans notre raisonnement d'humain on pense que notre chien sait qu'il a fait une bêtise puisqu'il nous regarde tout penaud , la queue entre les pattes. Et pourtant on fait tout pour lui; il ne manque de rien et voilà comment il nous remercie...ce n'est pas juste ! C'est un raisonnement d'humain et pas de chien ! le chien lui, a déjà oublié ce qu'il a fait une ou deux heures auparavant.

Prenons l'exemple de la poubelle, lorsque le chien vide la poubelle il évacue son stress c'est pour lui un acte positif.
Lorsque l'on rentre du travail et que nous découvrons le tableau, notre réaction, notre visage crispé, voire nos cris stressent une nouvelle fois le chien qui réagit face à cet état de fait (tête basse, queue basse)  mais non  face à son forfait. Est il logique de le punir ? Non, il ne comprendrait pas et son stress augmenterait d'autant plus . Le chien ne connaît pas le sentiment de responsabilité , il a déjà oublié qu'il était à l'origine des dégâts, il fait juste la corrélation entre les dégâts constatés et notre fureur. On tourne donc en rond
  
 
 Une petite expérience ......videz vous même une poubelle sur le sol et enfermez le chien avec, pénétrez ensuite dans la pièce, exclamez vous et  observez le chien, voyez son air penaud et coupable, et pourtant il ne l'est pas !

Un chien ne fait pas le rapprochement entre son acte passé et notre humeur du moment.

Si on le réprimande il faut le faire sur le fait pour qu'il puisse comprendre et faire la liaison entre son acte et la réprimande. Il en est de même pour les récompenses face à des actes positifs et d'obéissance.

La réprimande après coup, ne sert à rien et ne fait que rendre le chien encore plus stressé et anxieux et peut mener a de bien plus graves problèmes de comportement
 
Comment faire  puisque la plupart du temps tout se passe hors de notre présence 
 

Il faut ruser et lui  donner l'impression que le maître est là lorsqu'il commet ses bêtises

Comme on fait du renforcement positif face à des actes pour lesquels il faut le féliciter, nous allons cette fois faire du renforcement négatif face au bêtises.

Pour cela on peut s'aider de petites astuces pour en quelque sorte "piéger" la maison (produits répulsifs, élastiques, tapettes à souris sans leur pointe etc..)

Une tapette à souris lui pincera le nez lorsqu'il ira toucher au couvercle de la poubelle, "méchante poubelle" association négative pour lui garantie. un meuble déjà rogné ou un trou dans le mur badigeonné de moutarde ou de produit répulsif devient tout d'un coup moins appétissant ! et ainsi de suite.....
 
 Il faudra donc qu'il évacue son stress d'une autre manière...

Un os en buffle, une corde à noeuds enduite d'une bonne odeur de nourriture , un jouet comme le Kong seront de parfaits exutoires. Le besoin de mâcher, de rogner, de dilacérer sera comblé.

Il est évident qu'un Kong rempli de friandises, qu'une corde à noeuds sentant bon feront la différence avec la tapette à souris qui pince sa truffe.

renforcement positif et renforcement négatif


 
Ou laisser le chien lors des absences?  
 

On s'imagine à tord qu'il a besoin de place pour évoluer pendant nos absences.

Encore une fois nous avons Tout faux 

Trop d'espace est facteur de stress pour le chien, il ne se sent pas en sécurité. Une pièce de petite taille le rassurera (entrée, couloir, cuisine) de préférence une pièce ou la famille ne se trouve pas constamment et qui par ses odeurs rappelle sans cesse le "maître adoré".

De plus une petite pièce offrira au chien moins d'occasions de faire ses bêtises. Des séparations de pièces peuvent aussi être envisagées. (planche qui barre un accès, petite barrière d'enfant)
 

Pour résumer

 Travailler sur le détachement

Réduire son espace

Lui laisser des jouets

Eventuellement poser de petits "pièges"

devrait vite réduire le stress du chien et éviter les destructions

Encore une fois, tout ceci fait partie d'un processus pour faire face au problème de l'hyper attachement et ne sera que provisoire.


 
 Voici le témoignage d'un couple de mes  propriétaires ayant du faire face à ce problème et qui a su très bien y remédier, grâce à un changement d' habitudes et de comportements, afin de vivre en harmonie et plus sereinement

lire le témoignage Ici

 

Retour Sommaire

© La Balade du Briantais 2002 -2011