LA DYSPLASIE des Coudes

 


De même que la hanche,
la dysplasie du coude peut s’avérer également invalidante, et fait maintenant l’objet de dépistages radiologiques

Ce terme de « dysplasie du coude » regroupe l’ensemble des affections résultant
d’un trouble du développement de l’articulation radio-huméro-ulnaire.

 La dysplasie du coude consiste en un défaut de croissance des os de l'avant-bras, plus précisément un défaut d'ossification des cartilages de croissance du coude qui aboutit (pas toujours) à une douleur et donc à une boiterie et à de l'arthrose (toujours) plus tôt que la normale.

Les races les plus touchées sont les bouviers bernois, les golden retrivers, les rottweiller mais bien sûr d' autres grandes races peuvent être atteintes également !

La douleur commence à se manifester entre 6 et 12 mois. Les mâles sont plus touchés que les femelles

Les deux coudes sont souvent atteints. La transmission est héréditaire avec intervention de nombreux gènes; d'autres facteurs interviennent (surpoids, exercice trop important, mauvaise alimentation...).

Il existe plusieurs formes de dysplasie du coude :

I L'ostéochondrite disséquante( = OCD )

Définition : trouble de l’ossification
enchondrale qui aboutit à la libération d’un volet cartilagineux qui se décolle de l’os souschondral et migre dans l’articulation.

Dans le cas d' un défaut d'ossification des cartilages de croissance du coude, nous sommes dans le cas d'apparition d'ostéochondrose . 
Il se peut que cette ostéochondrose n'évolue pas.  

Malheureusement, elle peut aussi mal évoluer et  donner plusieurs types de lésions.

Elle peut provoquer des fissures dans le cartilage de l'articulation du coude, des bouts de cartilages se détachent et vont se promener dans l'articulation...

L'ostéochondrose peut aussi empêcher à certains morceaux d'os du chiot de se souder entre eux : c'est

 

II la non-union de processus anconé ( NUPA)

(Définition : absence partielle ou totale de soudure du
noyau d’ossification du processus anconé à la métaphyse ulnaire proximale (olécrane),
secondaire à une incongruence articulaire (augmentation des contraintes sur le processus
anconé due à un radius long ou à une incisure ulnaire trop serrée).


Il se développe comme un centre d'ossification secondaire qui apparaît vers 3 mois et fusionne avec l'ulna vers 5 mois. Hélas, ce processus ne fusionne pas toujours et est une cause de boiterie du jeune chien vers 4/5 mois.

coude normal

non union du processus anconé

 

III la fragmentation du processus coronoïde ( FCP).  

( lésions érosives du
condyle huméral médial, associées à la présence d’un fragment osseux situé au niveau du
processus coronoïde médial (majoration de contraintes sur ce processus).

Ceci est la plus fréquente cause de boiterie du jeune chien de grande race à developpement rapide. En général, les animaux sont jeunes (4/5 mois) et la boiterie est légère.

Dans certains cas, les surfaces articulaires sont incongruentes dès la naissance : le chiot né avec des os qui ne sont pas fait pour s'emboîter... ou un os trop long par rapport à l'autre (l'avant-bras est composé de 2 os : le radius et l'ulna qui sont côte à côte). la cause de la FCM est un développement asynchrone entre l'ulna et le radius, débouchant sur une articulation incongruente engendrant trop de pression sur ce processus et qui finit par casser.

Ceci favorise évidemment les traumatismes de l'articulation et crée de l'arthrose très vite.

Radiographie:
Un diagnostic définitif peut être difficile, en effet le fragment peut être cartilagineux et dans ce cas radiotransparent, on il peut s'agir d'une simple fissure non visible à la radiographie. Le fragment est rarement visible à la radiographie.

Ceci est très douloureux!

 

lV l’incongruence articulaire (IA) :

C'est un défaut de coaptation entre les surfaces articulaires
huméro-radio-ulnaires, souvent corrélé aux affections précédentes. L’incongruence est
liée à un asynchronisme de croissance temporaire ou définitif entre le radius et l’ulna ou à
une anomalie de conformation de l’incisure trochléaire ulnaire.

 

Suivant les défauts des os, on aura donc plutôt telle ou telle forme de dysplasie du coude.

Le dépistage des reproducteurs est très fortement recommandé surtout dans les races prédisposées. Il faut dans ce cas bien faire radiographier les 2 coudes, avec 4 radios chacun. Il est utile de radiographier tous les chiens, même ceux qui ne boitent pas (l'ostéochondrose qui est la première phase ne fait pas mal ! et pourtant si le chien atteint d'ostéochondrose reproduit il risque de faire naitre des descendants atteints d'ostéochondrose voire pire suivant l'activité durant la croissance de ces descendants!!)

Lors de sa croissance il est conseillé de ne pas trop fatiguer le chiot par de longues marches, ne pas le faire sauter, monter les escaliers,  ni courir trop longtemps, toujours afin  de diminuer les risques de dysplasie et de fatiguer outre mesure les articulations encore très fragiles.
Une alimentation saine et bien équilibrée (croquettes adaptées) est conseillée.
Rien ne sert de trop nourrir votre chien, ne cherchez pas à le faire grossir trop vite. Il vaut mieux un boubou  un peu maigrelet aux ligaments non surchargés, plutôt qu'un gros tas de graisse plus flatteur au regard mais incapable de se déplacer sans s'essouffler !

Vous limiterez ainsi encore une fois, les risques de dysplasie

Retour Sommaire Santé

© La Balade du Briantais 2002 -2012