Quelques petits conseils

Avant de décider d'accueillir un Boubou

J'ai voulu créer cette page, car on ne se pose pas toujours les bonnes questions lorsqu'on cède à "un coup de coeur" ou à "une pulsion"........

Décider d'adopter un Chien est un acte réfléchi

Le choix d’un chien est souvent lié aux phénomènes de mode ou aux coups de foudre non prémédités, plutôt qu’aux qualités de l’animal concordantes avec le mode de vie des propriétaires.
 

Il existe plus de 350 races de chiens. Avant d'adopter votre chien il est important de bien vous renseigner sur la race choisie et de vous assurer qu’elle corresponde bien à votre style de vie.

Pour qu'une relation soit la plus  harmonieuse possible entre  le maître et le chien, vous pouvez par exemple vous poser les questions suivantes :

- Aimez vous le sport ? Votre chien devra t-il vous accompagner lors de promenades à bicyclette ou autres grandes randonnées ?

- Vivra t-il dans la famille ou plutôt dehors pour monter la garde ? 

- La race de chien choisie supporte t-elle bien la solitude ? (si vous travaillez). le Bouvier Bernois ne supportera pas votre absence et pourra développer des troubles du caractère.

Posez vous les bonnes questions afin de choisir la bonne race.

Pour vous aider, établissez une liste des qualités dont vous aimeriez voir doté votre chien et des inconvénients que vous jugerez rédhibitoires comme ceux liés aux chiens à poils longs. Êtes vous prêt à le brosser chaque jour si besoin et éventuellement à ramasser ses poils dans la maison pendant la période de mue ?

Vous êtes décidé pour un Bernois

l Pourquoi choisir cette race et pas une autre........

C'est bien souvent en relation avec le physique du chien mais il est pourtant primordial de :

●se renseigner sur les besoins de la race (présence du maitre, si vous travaillez en couple 8 h par jour et ne rentrez pas le midi oubliez la race du bernois, alimentation,  croissance etc..)

●lister ses priorités de vie et voir si elles correspondent avec l'accueil d'un bernois (vacances fréquentes à l'étranger, casanier, maniaque de la propreté etc..)

●Déterminer si on aime les pots de colle, si on est prêts a supporter  les poils à la maison, les trous dans le jardin ...

● Savoir que son espérance de vie est d'une dizaine d'années

● Prendre en considération que sa santé et son alimentation représentent un budget  non négligeable

 

Voici quelques petites choses à savoir sur le Bernois

Son caractère

Le « Boubou »  est d’un naturel doux et affectueux et sa plus grande joie est de partager la vie de son maître et celle de sa famille. C’est un véritable « pot de colle » qui ne demande que des caresses et des câlins. Il peut même devenir une vraie « nounou » pour les enfants. Il s’entend très bien avec les autres animaux (chiens, chats, lapins...). Certains même vivent avec des chevaux.  Vivre avec un Boubou c’est compter un membre de plus dans la famille.

Ceci explique qu’il n’aime  pas rester seul et risque d’être très malheureux dans des familles qui ne lui accordent que très peu d’attention, ou qui sont absentes toute la journée. Attaché à une chaîne ou seul relégué dans une niche sa personnalité risque d’en être affectée et son comportement peut devenir dépressif, voire agressif.

C’est un « gros » chien imposant certes, mais que l’on peut emmener partout en voyage (hôtels, restaurant, train  etc…) à condition de l’éduquer et de l’y habituer dès son plus jeune âge, il comprend très vite ce qu’ on attend de lui et si on lui a appris jeune,  il restera calme et obéissant dans ce genre de circonstances.

Il aboie très peu, il prévient de sa grosse voix de Bernois quand c’est nécessaire mais n’est pas le genre de chien à aboyer pour un rien.

Vivre avec un bouvier Bernois est un vrai bonheur si on sait le partager !

Sa santé

C'est un chien robuste et sa santé ne pose pas de problèmes particuliers, toutefois comme rencontrées chez les chiens de gros gabarit, certaines affections peuvent survenir.

La dysplasie de la hanche est une affection qui peut toucher potentiellement les « gros chiens »,  elle découle de la laxité excessive de la tête de fémur dans la cavité articulaire de la hanche. Elle peut provoquer des boiteries qui peuvent s’avérer handicapantes, l’arthrose est également bien souvent présente dans ce cas de figure.
Cette race peut en être atteints. C’est pourquoi il est important lors de l’achat d’un chiot de vérifier si les ascendants ne sont pas atteints de dysplasie. Afin de s’entourer d’un maximum de précautions les reproducteurs devront être radiographiés. Ne sont utilisés de préférence que les chiens exempts (stade A ou B) ou éventuellement pour un chien ayant de grandes qualités (stade C) mais uniquement marié à un Bernois stade A issu de A. Les chiens à stade D ou E sont souvent écartés de la reproduction.
De même que la hanche,
la dysplasie du coude qui peut s’avérer également invalidante, fait maintenant l’objet de dépistages.
Lors de sa croissance il est conseillé de ne pas trop fatiguer le chiot par de longues marches, ne pas le faire sauter, monter les escaliers,  ni courir trop longtemps, toujours afin  de diminuer les risques de dysplasie et de fatiguer outre mesure les articulations encore très fragiles.
Une alimentation saine et bien équilibrée (croquettes adaptées) est conseillée.
Rien ne sert de trop nourrir votre chien, ne cherchez pas à le faire grossir trop vite. Il vaut mieux un boubou  un peu maigrelet aux ligaments non surchargés, plutôt qu'un gros tas de graisse plus flatteur au regard mais incapable de se déplacer sans s'essouffler ! Vous limiterez ainsi encore une fois, les risques de dysplasie.

La torsion d’estomac et le  retournement de l’estomac sont des  phénomènes très brutaux qui peuvent être fatals chez le gros chien. Afin d’essayer au mieux de les éviter, il est conseillé de donner à manger à votre Boubou en plusieurs fois, de lui donner une alimentation saine  et de ne pas changer son menu. S’il a très soif, ne pas le laisser boire une trop grande quantité d’eau en une seule fois.

 

Le boubou doit avoir les yeux en amande et non un regard de St-Bernard afin de préserver les caractéristiques de sa race.

Il peut y avoir lésion des paupières :

L’Ectropion : Les paupières sont tournées vers l’extérieur (paupière inférieure) et ne protègent plus l’œil de la poussière et des agressions extérieures. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire

L’Entropion : C’est l’enroulement du bord de la paupière vers l’intérieur de la cornée. Les signes en sont l’irritation et l’inflammation de la cornée et la conjonctivite. Le traitement chirurgical est conseillé

Ces deux affections sont des critères de non confirmation et en aucun cas une intervention chirurgicale ne peut pallier à ce défaut qui est héréditaire. Essayer de le cacher serait une aberration car elles auraient toutes les chances de réapparaître chez les descendants.

Les vaccins  Comme tous ses congénères le Boubou doit être vacciné contre la maladie de Carré, la gastro-entérite ou parvovirose, l’hépatite, la toux de chenil et la rage.
Surtout ne pas oublier ses rappels de vaccination afin de lui assurer la meilleure protection possible contre ces maladies qui parfois peuvent être mortelles.

Toutes ces précautions étant prises, votre Boubou devrait avoir le plus de chances possibles de partager votre vie une dizaine d’années selon les statistiques.

© La Balade du Briantais 2002-2009